Le « récupère-couleurs » – résultat&avancée du projet

novembre 12, 2012 dans Machine de teinture écologique

 

 

 

Le « récupère-couleurs », innovation exclusive, née du travail de Rosa Tapioca (marque de prêt-à-porter responsable) et Mathieu Sandana (ingénieur textile) a porté ses fruits.

Le projet de création d’une collection à partir de textiles teints de manière naturelle et écologique avance ainsi à grands pas, le « récupère-couleurs » permettant de passer du stade artisanal au stade semi-industriel, et donc la réalisation de petites et moyennes séries en teinture.

Le « récupère-couleurs » peut teindre jusqu’à 10 kg de textile en une fois, soit une petite dizaine de mètres de tissus. Avec sa cuve de 200L, on peut aussi bien extraire les pigments végétaux afin d’obtenir un bain de teinture que  teinter fils et textiles. Par ailleurs les bains peuvent être conservés afin d’être réutilisés dans un souci d’économie mais aussi de précision de la couleur obtenue. Il est important de noter qu’avec celui-ci, la teinture du textile demande moins d’eau et moins d’énergie, l’industrie textile étant responsable selon la banque mondiale, de 17 à 20% de la pollution mondiale industrielle des eaux.

Maintenant, de nombreux tests restent à être expérimentés quant aux temps de chauffe, à la nature et la quantité de mordant par rapport aux coloris que l’on désire obtenir.

 

En quelques mots…

 

Afin de réaliser l’extraction des pigments, on introduit la matière organique (récupérée au préalable) dans la cuve, on fait chauffer et circuler celle-ci, dans un souci d’homogénéité. Puis on retire le filtre contenant la matière organique, et l’on obtient ainsi le bain de teinture.

En fonction de la fibre à teindre, on procède ou non au mordançage de la fibre textile. Les principes colorants ne peuvent généralement pas se fixer immédiatement aux fibres textiles naturelles, et pour cela, on applique un principe mordant au tissus, sur lequel les principes colorants viendront se fixer. Une fois le textile prêt, on peut l’introduire dans le bain de teinture, puis faire monter la température jusque 80°C, et faire circuler le textile dans le bain. La ceinture chauffante du « récupère-couleurs » permet une meilleure homogénéité de la répartition de la chaleur et chauffe rapidement.

Une fois rincé, essoré et séché, notre fil ou textile est prêt. La teinture est réalisée, et solide !

Rosa Tapioca poursuivant sa démarche de production à dimension humaine, s’est allié dans le cadre du projet « récupère-couleurs » à des partenaires locaux. De fil en aiguille, le projet de collection de mode acquiert de nouveaux aspects, en plus de l’aspect écologique et environnemental, se développe un aspect social et pédagogique. Des liens sont tissés notamment avec l’association Colore ton Monde et l’artiste Betty de Paris, enrichissant le projet et menant vers d’autres horizons. Un atelier de teinture végétale à plus grande échelle, des interventions dans les écoles, afin de sensibiliser le public dès le plus jeune âge… pourquoi pas!

 

Vous l’aurez compris, le projet se poursuit, avec tout notre engagement et de nouveaux partenaires ! A suivre…